×

Certains d’entre vous ne sont peut être pas familiarisés avec le concept de la typographie. D’ailleurs, le terme de « police » est plus connu du grand public. C’est pourtant l’un des aspects les plus importants de la conception d’un livre. Il existe une multitude de typographies et il n’est pas toujours aisé de choisir la bonne. La plupart sont divisées en deux catégories principales : sans serif ou avec serif.

Le terme « serif » ici désigne ce que l’on appelle l’empattement. Ce sont de petites extensions qui terminent les caractères que l’on retrouve par exemple sur la police Times New Roman.

« Sans serif » représente donc l’absence de ces extensions comme sur la police Calibri et comme vous pouvez le voir dans l’exemple ci-contre.

Les typographies avec serif sont plus souvent utilisées dans les versions imprimées des livres, les print. Elles ont le poids de la tradition, font d’avantage penser à d’anciennes typographies et rappellent souvent l’idée d’une machine à écrire. Elles facilitent l’enchaînement de la lecture sur les textes imprimés. Celles sans serif sont plus utilisées sur des textes numériques. Elles prennent moins de place et évoquent un aspect plus rond et moderne, on la retrouve notamment sur les panneaux de signalisation.

Bien choisir sa typographie prend donc en compte plusieurs aspects. Tout d’abord, elle se doit d’avoir un but pratique, pour être plus agréable à l’œil du lecteur, mais elle doit également avoir un but esthétique, qui va convenir à son support et au ton du texte.

WP Radio
WP Radio
OFFLINE LIVE